Auteurs : Samuel Peter, Samuel Robert, Thomas Gyger
ISBN : 978-2-9700697-1-3
Nombre de pages : 124 pages
Format : 12,9 x 19,8 cm
Couverture : souple
Prix de vente : CHF 15.00 / EUR 13.00
Parution: Mars 2013

en vente chez l'éditeur ou sur amazon

Présentation
Un souffle sur la vallée met en perspective deux textes historiques du XIXe siècle. Samuel Peter, ancien pasteur aux Ponts-de-Martel, dans sa Description topographique de la paroisse et du vallon des Ponts rédigée en 1805, offre comme une prise de vue instantanée, une photographie du village, de ses environs, de sa population et de ses us et coutumes. En 1882, Samuel Robert, un autre pasteur du village, décrit l’histoire d’un événement religieux marquant survenu en 1838 : le Réveil des Ponts-de-Martel. Ce document inédit d’inspiration piétiste relate d’abord les circonstances ayant conduit au « réveil » dans la paroisse, et ensuite, comment cette expérience a marqué durablement la population locale et la communauté des croyants.
Les deux textes sont présentés par Thomas Gyger, pasteur bénévole, habitant aux Ponts-de-Martel, et complétés par un regard sur l’évolution du paysage chrétien dans le village aujourd’hui.

Extraits
… Dans les environs, on établit en hiver, c’est-à-dire, pendant près de cinq mois, de petites écoles, où les régens viennent apprendre à être régens ; les enfans oublient en été ce qu’on leur à enseigné pendant l’hiver : il y a quelques pères estimables, qui leur donnent quelques leçons ; mais cela n’est pas suffisant.
… Il n’y a pas un pays sous le Ciel, où l’on paie moins d’impôts qu’aux Ponts.
Samuel Peter

… N’osant exposer à l’honorable ecclésiastique que sa présence était inopportune, on chercha à lui faire comprendre par une mimique expressive. On s’habilla comme pour sortir. Madame Perrin alla mettre son châle et son chapeau, son mari mit également le sien, rien n’y fit. Le pasteur demeura paisiblement assis sur le canapé, se prélassant et causant avec animation sans remarquer aucun de ces préparatifs et sans manifester le moindre désir de s’en aller.

Samuel Robert
Back to Top